Burkini et burqa : Nos politiciens jouent aux innocents

Publié le 2016-08-22 16:50:26 par Marc-André Noiseux

Ce texte d’opinion ne concerne pas mon avis personnel sur le fait d’interdire ou non le burkini sur les plages du Québec mais bien sur le contenu des propos tenus par nos dirigeants, ce dans le but inavoué d’éviter de gérer une situation problématique.

 

Cette semaine, nos ministres libéraux du PLQ ont réitéré qu’ils ne légifèreraient pas pour ce qui est des tenues comme le burkini et la burqa puisque, selon eux, ça reviendrait à légiférer sur les vêtements. Pourtant ,quand les gens se plaignent du burkini, de la burqa ou du hijab, est-ce qu’ils se plaignent du tissus en tant que tel ? Disent-ils qu’il faudrait l’interdire parce que c’est laid comme vêtement ? Pas du tout. Les gens comme moi se plaignent des deux passages du coran que je décortique un peu plus bas, des passages clairement misogynes et sexistes qui incitent à du sectarisme au sein de l’Islam. Ils se plaignent de dogmes sexistes des écrits de Mahomet qui contreviennent aux lois de base de notre province, aux chartes des droits et libertés. Ils se plaignent de signes ostentatoires sectaires qui sont la conséquence directe d’écrits sacrés musulmans et de la charia. C’est évident tout ça mais quand on écoute les pleutres du PLQ, c’est à croire que selon eux, ce qui dérange les québécois, c’est le vilain tissu.

 

 

Avez-vous déjà vu un québécois demander l’interdiction des chandails de laine, des caleçons ou des capuches pour l’hiver ? Non et ça n’arrivera pas parce que ce ne sont pas des outils d’endoctrinement. Pas facile de réfléchir quand on est dans le parti de Philippe Couillard ou Justin Trudeau. Soit nos dirigeants sont des idiots tarés ( je le dis sincèrement sans haine ), soit ils se mentent intelligemment à eux même pour des votes. Dans les deux cas, notre nation est en danger.

 

« Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de se couvrir de leurs voiles, c’est pour elles le meilleur moyen d’être reconnues et de ne pas être offensées… » (Coran 33, 59).

 Ma réaction face à ce verset :

 NON, à moins d’être considéré comme une table ou un objet parmi tant d’autres qui servent tous à la même chose, on n’est pas «  mieux reconnue »  sous un drap. On n’évite pas d’être offensée non plus mais on évite par contre à notre mari d’avoir à travailler pour nous courtiser et nous garder, on lui évite d’être jaloux.

 

 « Dis aux croyantes de baisser leurs regards, d’être chastes, de ne montrer que l’extérieur de leurs atours, de rabattre leurs voiles sur leurs poitrines, de ne montrer leurs atours qu’à leur époux…Dis leur encore de ne pas frapper le sol de leurs pieds pour ne pas montrer leurs atours cachés. » (Coran 24, 31).

 Ma réaction face à ce verset :

 C’est évident qu’on demande de rabattre le voile sur la poitrine et qu’on veut empêcher la femme de laisser voir ses atours. L’homme n’y est pas soumis, il peut se promener en costume de bain s’il le veut. Si vous ne trouvez pas ce principe macho et inacceptable, je me demande sur quelle planète vous êtes venus au monde.

 

Je suis un peu d’accord, ce n’est pas toujours évident de baliser… mais quand tu ne peux trouver aucune femme qui s’attrique en burqa juste par goût du jour et qui désire avoir un tissus collant tout humide et dégueulasse de collé sur la peau pour aller à la plage, ce n’est pas un simple vêtement, c’est un outil d’endoctrinement. Un politicien qui compare une burqa à un simple vêtement est dangereux et représente une menace envers son propre pays ou sa province. On appelle ça un populiste taré. Je n’ai pas d’autres mots pour décrire la chose, on ne peut pas m’accuser d’intimidation ou de tenir des propos haineux gratuits. 

 

Maintenant, c’est quand même amusant d’entendre une ministre jouer à l’idiote et venir nous raconter qu’ils « ne peuvent rien contre ça » ( le mot ‘ça’ représentant l’arrivée des burqas et burkinis sur nos plages) . … comme si ils ne pouvaient rien contre l’endoctrinement au Québec. On a presque sorti Lev Tahor à coups de pieds dans le cul mais on serait incapables de simplement prendre position (on ne parle même pas encore d’agir) contre l’endoctrinement religieux de femmes musulmanes. Elles sont plus nombreuses et votent libéral massivement donc soudainement, on n’y peut rien. C’est pratiquement un comportement qualifiable de criminel. Il faut démettre au plus vite ce gouvernement de ses fonctions.

 

Mon exemple de la cloche :

 Si je mets des cloches à vaches à mes enfants pour les envoyer à l’école et que je les mets en garde de ne jamais les enlever face à d’autres personnes, la DPJ va descendre chez moi pour me les retirer, ce même si ils disent les porter « par choix ». Évidemment, ici, puisque je ne fais pas partie d’un lobby qui vote majoritairement libéral … là, le gouvernement peut agir. On ne répondra pas aux professeurs de l’école de mes enfants : « Laissez-leur la grosse cloche à vaches au cou, on ne peut pas commencer à légiférer quel métal peuvent porter les étudiants ». Les concernés, étant des mineurs, ne peuvent pas voter massivement libéral donc… on comprendrait magiquement dans un cas pareil que la cloche est inacceptable, que ça renvoie une image comparant les jeunes à des bêtes d’élevage. Le message envoyé à la population : « Si vous êtes en grand nombre et votez majoritairement pour le gouvernement en place, les politiciens sont prêt à accepter à peu près n’importe quoi. »

 

 

Vous savez, je ne dis pas que la position du PLQ est si épouvantable mais leur argument pour la tenir est tellement imbécile et taré qu’on a tout de suite envie de donner raison à ceux qui veulent des interdictions de burkinis, burqas et autres tenues sectaires.

 

Un gouvernement complaisant envers une religion dont les textes sacrés contreviennent aux droits humains les plus fondamentaux est un gouvernement dangereux et corrompu parce qu’il met en danger sa nation pour se téter des votes. Ce n’est pas mon opinion, c’est un fait. Tout populisme religieux par des politiciens devrait être considéré comme une tentative de corruption de mœurs.

 

La démocratie, ce n’est pas de s’acheter des votes, c’est de les mériter.

 

 

Marc-André Noiseux



Date : 2016-08-22 16:50:26


ATTENTION : Ceci est un blogue agrémenté d'une zone humour et n'est pas une page journalistique officielle. J'y véhicule des opinions ou analyses de notre société avec lesquelles on peut être en accord ou en désaccord .Je ne cherche pas à me faire des amis mais à décrire des réalités avant tout. Je ne suis pas responsable de vos traumatismes personnels. Sur cette page, je critique les religions, lobbies pharmaceutiques, politiciens etc . Évidemment , tout le contenu de ma zone humour doit être pris à la légère et chaque gag est bien expliqué par la suite donc si vous voyez de la haine gratuite dans mes textes, je crois que vous en comprenez mal le sens et dans ce cas, je ne peux en être tenu responsable. Je suis cru mais je ne balance pas d'insultes gratuites qui ne trouvent aucun fondement moral.