Woodstock 69 : Un regard vers le passé pour analyser nos échecs actuels

Publié le 2016-08-11 16:25:48 par Marc-André Noiseux

Un vieil homme fume du haschisch sur le bord d’un arbre. Plusieurs jeunes font de la méditation en écoutant chanter Joe Cocker, complètement défoncés à l’acide. Bon, c’est vrai qu’au premier regard, ce n’est pas nécessairement une société mature qui nous fait face en écoutant le reportage sur Woodstock 69 mais la question à se poser, c’est : « Est-il préférable d’être immature et de savoir qu’on l’est… que d’être inconscient et le nier ? »

 

 

 

Est-ce que c'était vraiment si pire que ça, cette révolte pour la paix des années 60 ? Je suis né en 1980, j’ai quand même connu les restes de ce monde plein d’ambitions qui faisait un Burn-Out  collectif en exigeant du changement par la paix. Est-ce que Woodstock a eu plus d’impact que les révoltes agressives de nos ères ? C’est une question qui se pose.

 

À part faire l’amour librement et prendre de la drogue pour stimuler un sentiment d’union nécessaire au changement … ces gens avaient un impact, je le crois, positif au final. Voyez-vous des manifestants lancer massivement des pierres et des briques à la sécurité ? Est-ce qu’il y a des émeutes qui dégénèrent avec 200 morts comme lors du pèlerinage vers la Mecque ? Non. Il y eut des overdoses à Woodstock mais ceux qui en sont morts sont ceux qui avaient consommé, pas des innocents. Maintenant, il aurait été intéressant de questionner tous ces  gens et leur demander ce qu’ils pensent de la guerre, de leurs dirigeants, de la politique. Je vous mettrais un brun sur la table qu’ils auraient en moyenne été plus articulés et cohérents ( même gelés ) qu’une bonne partie des citoyens de cette planète en 2016. Comparé à un fanatique de Pokémon GO, j’ai l’impression que nous aurions des surprises. Merde, je vais encore me taper le dégueulage victimaire de joueurs de Pokémon GO qui calculent que je les traite TOUS de fanatiques parce qu’il y a le mot dans la phrase. C’est la vie, j’assume le risque.  

 

Dans le temps, les gens au développement différent comme les ASPIES fonctionnels se retrouvaient à jouer de la guitare dans un groupe de gens stones. …. et après tout, était-ce vraiment si mal ? Est-ce que la psychiatrie moderne arrive à ce genre de résultats de passionner les gens et d’en faire des héros sans en faire des zombies inaptes au travail ? Est-ce qu’elle canalise correctement les personnes différentes ou on les case sur la drogue légale et les étiquettes… sans rien leur offrir de plus ?

 

Non, je ne fais pas partie de ces gens qui ne voient en ces fêtards qu’une bande de « pouèls » souillons et drogués. Je sais, ça fait mal un peu parfois de se regarder dans le miroir et de réaliser qu’ils faisaient peut-être mieux que nous sur tout ce qui touche à l’évolution morale de l’humain.

 

Le message était : « Si vous, les gouvernants, croyez que vous allez nous empêcher de chialer, on ne vous lâchera pas. On ne veut pas de votre guerre, on ne veut pas de votre petite dictature déguisée en démocratie, on ne veut pas de votre double standard pour les riches et les pauvres, on refuse la noirceur religieuse. On va vous démasquer et on ne lâchera pas… quitte à se droguer et vous faire honte au maximum pour trouver la force d’y arriver.  »

 

 

Contester massivement mais dans la paix et en unissant des artistes, c’est une claque aux grands pouvoirs, une des pires sauf qu’en 2016, la contestation n’est plus populaire chez les artistes. Ce qui les intéresse très souvent, c’est uniquement être d’accord avec le plus de gens possibles, être cosmopolites pour faire plus d’argent et ne perdre aucune subvention. Les derniers représentants de la transgression positive (chanteurs, comédiens etc …) souffrent eux aussi du lobbyisme, du deux poids deux mesures et du populisme. Ils supportent les causes unanimes qui ne comportent aucun risque et les autres, ils n’en parlent plus. C’est l’ère du temps. Toute prise de conscience qui sort du moule est démonisée et nos artistes moyens ne lèveront pas le bout du doigt. Beaucoup par contre sont prêts à faire une levée de fonds pour leur ami Mike qui est poursuivi par un handicapé de qui il a ri.

 

Je ne suis pas fait pour cette époque «  Pokémon GO » et «  antidépresseurs à tout le monde ». Je trouve que nous n’avons jamais été aussi négligents tout en étant aussi sûrs de nous, de toutes nos étiquettes et préconçus. Au lieu d’apprendre en se souvenant du passé pour construire le futur, on a tout jeté ça pour se créer un nouveau monde où seul le présent compte.

 

Qu’est-ce qui est le pire ? Des jeunes qui se retrouvent pour fumer un joint en montagne, qui écoutent du Jimi Hendrix en voiture tout en discutant des enjeux mondiaux avant de terminer la soirée dans un SPA , tout nus avec des belles femmes pour faire l’amour en groupe …… ou des gens qui sont ultra nuancés , tous d’accord les uns avec les autres et qui ne portent plus de message , qui se droguent à la méta-amphétamine ou au RED BULL pour travailler et ne suivent plus du tout l’actualité  ? Ils ne contestent plus rien, même l’Islam n’aurait AUCUN LIEN avec les attentats islamiques selon une bonne partie d’entre nous. Tout ce déni juste pour vivre une minute de plus dans notre bonheur hypocrite et individuel.

 

Il existe encore des Woodstock aujourd’hui mais … il y a des gardes partout, ce n’est plus la même liberté, le message n’est plus aussi grand. On n’arrive plus à reproduire vraiment le phénomène. Souvent les gens y vont juste pour se doper et c’est tout. On ne ressent plus le même amour en les regardant. Pourquoi ? Parce qu’en dessous de Woodstock 69, il y avait des causes réellement intellectuelles, des enjeux planétaires ultimes. C’était le combat par l’amour alors qu’aujourd’hui, ça me semble devenu une simple fête.

 

 

 

« Quelles solutions tu as au lieu de chialer ? »  me répondraient certaines personnes. La question est légitime mais elle n’est pas intelligente. La première des solutions, c’est de prendre conscience de notre état collectif, c’est de mettre un miroir au visage des gens. C’est ce que je fais et que tous les écrivains font alors qu’on s’acharne à leur trouver des poux parce qu’ils nous montrent la réalité. Les écrivains ne vous doivent pas toutes les solutions. On fait notre part, c’est tout.  Sans cette étape-là, aucune évolution morale positive n’aura lieu et on continuera d’accuser un retard moral par rapport à notre avancement scientifique.

 

Je pense que le point critique de notre régression sera celui où même la science deviendra trop transgressive pour les bien-pensants. On en a eu une manifestation avec le musellement des scientifiques par le gouvernement Harper. À pas de bébé, on va y arriver, on est même capable de faire ça sans pantalons pattes d’éléphants.

 

 

Marc-André Noiseux



Date : 2016-08-11 16:25:48


ATTENTION : Ceci est un blogue agrémenté d'une zone humour et n'est pas une page journalistique officielle. J'y véhicule des opinions ou analyses de notre société avec lesquelles on peut être en accord ou en désaccord .Je ne cherche pas à me faire des amis mais à décrire des réalités avant tout. Je ne suis pas responsable de vos traumatismes personnels. Sur cette page, je critique les religions, lobbies pharmaceutiques, politiciens etc . Évidemment , tout le contenu de ma zone humour doit être pris à la légère et chaque gag est bien expliqué par la suite donc si vous voyez de la haine gratuite dans mes textes, je crois que vous en comprenez mal le sens et dans ce cas, je ne peux en être tenu responsable. Je suis cru mais je ne balance pas d'insultes gratuites qui ne trouvent aucun fondement moral.