Je ne suis pas un homme ni une femme, je cherche de l’attention

Publié le 2016-06-27 01:57:11 par Marc-André Noiseux

Il fallait que ça arrive. C’est seulement la continuité de l’absurde tendance au communautarisme qui s’installe au Québec depuis des années. Quand on manque de reconnaissance et d’attention en 2016, on se trouve un lobby de gens « incompris » et on trouve n’importe quelle maudite raison de se dire stigmatisé quand les autres réagissent avec amusement. Cette semaine, c’est une petite garçon ( l’erreur est volontaire ) qui fait son coming out sur la page de TVA Nouvelles pour dire qu’il n’est ni de sexe masculin , ni de sexe féminin. Comment cette personne fait pour uriner ? Mystère.

 

«  Je ne suis pas un garçon, je ne suis pas une fille »,  raconte Alexis Rouleau.

 

Comment on lui parle pour ne pas l’offenser ? Si on ne peut pas dire « elle » parce qu’elle n’est pas une fille ni dire « lui », bordel … on le décrit comment dans une phrase ? C’est quoi le mot équivalent à « lui » ou « elle » pour décrire un individu non-binaire dans le genre ?  Et bien Alexis a développé un lexique de jeux de mots coquins pour compliquer la vie de tout le monde qui veut lui parler et propose qu'on " traumatise " la langue française pour lui faire plaisir. Je n’en reviens pas. Ce qui me dépasse surtout, ce n’est pas tant l’attitude de ce jeune qui est à l’âge de raconter un peu n’importe quoi, c’est que les administrateurs de la page TVA Nouvelles l’aident à se ridiculiser.

 

 

http://www.tvanouvelles.ca/2016/06/20/ni-madame-ni-monsieur-mais-mix  

 

Le principe d’acceptation et d’inclusion des différences semble avoir mis en place des dérapages collectifs, une passion malsaine pour la différence à tout prix. Certains veulent même inventer des sexes qui n’existent pas et faire modifier tous les dictionnaires pour avoir une reconnaissance spéciale en tant que « ni homme ni femme ». C’est du n’importe quoi. Va-t-il falloir créer des toilettes spéciales pour les gens mélangés ?

 

Un sexe, c’est ce qu’on a entre les deux jambes et les taux d’hormones dans notre corps qui déterminent ça, ce n’est pas au goût du jour. Il n’y a pas de troisième sexe, il y a simplement une panacée de types d’orientations sexuelles. Une orientation n’est pas un sexe. On fait comment avec quelqu’un qui ne veut ni pénis ni vagin ? On ne fait rien, c’est son problème.  Tout le monde s’en sacre , bien honnêtement … moi le premier. On n’a pas à savoir ce que tu fais avec ton sexe, si tu es content ou non d’en avoir un et dans quel pourcentage ton pénis ne te satisfait pas.

 

Moi je croyais qu’on possédait assez de termes pour englober tout le monde (homme, femme, trans …) mais Alexis est en quelque sorte dépendant de l’attention des autres et il éprouve le besoin de se stigmatiser lui-même comme étant « non binaire dans le genre ».  Qu’est-ce que ça crisse dans nos vies que ce jeune homme soit tout mélangé et ne désire aucun des deux sexes ? Rien pan toute…  donc pourquoi le dire à tout le monde ?

 

Quand on te demande si t’es une fille ou un garçon, on te demande juste si tu as un pénis ou un vagin, c’est tout là. C’est pas pour être méchant envers ce jeune homme mais franchement … qu’il se sente 30% homme, 30% femme et 40% licorne, ça m’est complètement égal. Peut-être que ça intéresse Denis Lévesque mais pour ma part, je trouve que l’humanité sombre dans le ridicule. Dans pas long, on va se ramasser avec du monde qui veulent se faire greffer un vagin en plus de leur pénis parce qu’ils se sentent 50% homme et 50% femme. Pourquoi ne pas exiger de se faire greffer deux vagins de plus que notre pénis tant qu’à y être … pour ceux qui souffrent du trouble de la personnalité multiple et qui ont deux femmes parmi leurs personnages ?

 

Je ne souhaite pas être désagréable mais c’est tu possible de devenir spécial en faisant de la peinture, en jouant d’un instrument de musique ou en réalisant quelque chose au lieu de tenter de réinventer le genre humain et le dictionnaire ?

 

 

Marc-André Noiseux



Date : 2016-06-27 01:57:11


ATTENTION : Ceci est un blogue agrémenté d'une zone humour et n'est pas une page journalistique officielle. J'y véhicule des opinions ou analyses de notre société avec lesquelles on peut être en accord ou en désaccord .Je ne cherche pas à me faire des amis mais à décrire des réalités avant tout. Je ne suis pas responsable de vos traumatismes personnels. Sur cette page, je critique les religions, lobbies pharmaceutiques, politiciens etc . Évidemment , tout le contenu de ma zone humour doit être pris à la légère et chaque gag est bien expliqué par la suite donc si vous voyez de la haine gratuite dans mes textes, je crois que vous en comprenez mal le sens et dans ce cas, je ne peux en être tenu responsable. Je suis cru mais je ne balance pas d'insultes gratuites qui ne trouvent aucun fondement moral.