ASPIE : Au-delà des apparences

Publié le 2015-12-03 01:00:22 par Marc-André Noiseux

Savez-vous qu’il existe des personnes fantastiques en ce monde qui évoluent dans une bulle que vous n’avez même pas vue ? Ce pourrait être votre frère, votre père, votre ami d’enfance. Beaucoup de tabous existent autour du « syndrome d’Asperger » qui touche pas mal plus de gens qu’on pense.

Quand on parle de spectre de l’autisme, la moyenne d’entre vous a tendance à croire qu’on parle de gens qui sont inaptes à vivre normalement. Or, plusieurs réalisent parfois à 20 ou 30 ans qu’ils souffrent d’un développement social différent dans une société qui n’est pas vraiment pensée pour eux.

Le trouble Asperger non-apparent est la frontière entre l’autisme et l’humain normal. C’est l’humain normal qui a hérité de certains traits observés chez les autistes.

 

 

L’ASPIE a horreur des conventions sociales. Ça en fait, dans le cas d’un passionné du langage (ça existe) , un très bon écrivain ou commentateur généraliste parce qu’il a tendance à aller fouiner où les autres n’oseront pas pour chercher ses réponses. Il n’y a pas de tabous qui empêcheront un ASPIE curieux de décortiquer un problème.

Ils semblent parfois sans émotions par rapport aux autres mais c’est un mythe. C’est simplement qu’ils traitent parfois de l’information comme de la simple information et ne cherchent pas à savoir qu’est-ce qui pourrait blesser qui dans leur recherche de vérité. Ils sont souvent des gens très passionnés. Auriez-vous pensé que Paul Houde a un spectre autistique ? Ce serait pourtant très possible.

On dit souvent que les ASPIES enfants manquent d’expression et ne réagissent pas au contact de leurs parents. Ce n’est pas le cas de tous, c’est un mythe. Il y en a qui sont très expressifs mais uniquement avec ceux qu’ils connaissent bien. Avec d’autres que leurs familles et leurs amis, ils pratiquent le mutisme sélectif. Souvent il faudra d’abord approcher un ASPIE pour se rendre compte qu’il est aussi plaisant à connaitre que les autres, il ne viendra simplement pas toujours vers vous de façon naturelle ou il aura l’air très maladroit la première fois qu’il vous abordera, surtout quand c’est pour autre chose que des formalités logiques de travail.

Un Asperger n’a souvent qu’une très sommaire reconnaissance faciale sauf avec l’entourage très proche. Il n’est pas rare qu’il ne reconnaitra pas une personne avec qui il travaille, uniquement parce qu’il le rencontre dans un autre environnement avec d’autres vêtements. Parfois des gens peuvent se sentir ignorés ou insultés. Exemple : Un ASPIE qui rencontre le client de son entreprise et ne le reconnait pas. Il est commun d’observer chez eux une difficulté à interpréter les expressions faciales. Les ASPIES sont souvent malheureux avec les femmes parce qu’ils ne réagissent pas au flirt par le regard. Ils voient qu’une femme les observe différemment mais il y a toujours un doute dans leur tête : « Que veut dire le regard, est-ce que c’est positif ? Est-ce qu’elle s’attend à un retour ? » L’ASPIE a de la misère à allumer avec des expressions faciales mais quand on lui démontre clairement notre intérêt dans une conversation ou une salutation, il ira souvent pas mal plus loin que vous pourriez croire. Il est très capable mais les occasions seront souvent très rares….surtout pour les hommes parce que les femmes sont moins nombreuses à aller clairement faire les premiers pas dans la partie du flirt.

L’enfant asperger est comme un robot sur certains points et il reproduit des comportements qui pour lui ne sont pas importants mais qui l’aident à être accepté. Lorsque celui-ci arrive à l’adolescence, il n’est pas impossible qu’un jeune ASPIE salue son grand-père avec un « SALUT MAN » ….comme les autres jeunes se parlent entre eux à l’école. Pour lui, les conventions sociales n’ont pas la même importance que pour nous donc il a imitée ses copains et parle comme ça à TOUT LE MONDE. C’est assez comique mais je vous assure que ça peut être déroutant pour un parent.

Il n’est pas rare d’interpréter les comportements d’un asperger comme de la méprise des autres ou des normes mais souvent, c’est simplement qu’ils sont trop directes ou emploient des mots qui peuvent avoir un double sens blessant sans s’en rendre compte.

Devenu adulte, après une adolescence souvent très tortueuse, l’ASPIE aura l’air de monsieur n’importe qui mais il restera toujours un petit peu différent. Parfois, bien qu’ayant développé une vie sexuelle, il aura de la misère à coucher dans le même lit que sa copine. Il aura souvent besoin de moments de solitude après avoir entretenu une relation sociale avec autrui. Parfois, un ASPIE figera lorsqu’on le touche sans qu’il s’y attende, comme dans une relation avec le sexe opposé… mais on peut facilement en faire d’excellents amants et copains, encore plus passionnés et intenses que des gens dits normaux.

L’ASPIE détestera très souvent se faire étiqueter par quelqu’un d’autre. Il veut être le seul maître de ce qu’il est selon sa propre perception. Parfois, même le linge est problématique. Certains se mettront à la mode pour se fondre dans la masse mais on en verra souvent avec un chandail bleu, gris ou noir et un simple pantalon uni. Ils ne mettront que les étiquettes qui leur tiennent vraiment à cœur comme un chandail de groupe de musique.

L’asperger typique aura horreur des gens qui débarquent chez lui sans avertir ou qui l’organisent à la dernière minute sans lui demander son avis. C’est pour lui une tragédie parce qu’il aime être préparé avant d’avoir un contact social. Il pratique d’ailleurs une forme de méditation naturelle et prépare sa journée du lendemain, appréhendant d’avance les imprévus pour avoir le moins de mauvaises surprises possible. Cette attitude passe fréquemment pour du négativisme mais il n’en est rien à leur perception et ça les aide de calculer mentalement les probabilités pour avoir un sentiment de contrôle sur « la suite de l’histoire ».

Un ASPIE aura souvent des dons spéciaux comme une acuité auditive incroyable qui l’empêchera de travailler dans un cubicule. Il ne pourra pas séparer dans sa tête toutes les conversations qu’il entend plus clairement que la moyenne des gens. Il est sur-stimulé et il se fatigue vite dans certaines conditions précises.

Ce spectre de l’autisme vous semble super compliqué mais je vous assure que c’est en quelques sortes une bénédiction parce que ceux qui en sont « atteint » ont souvent un fantastique système de valeurs et un monde magique à explorer. Ils ne sont pas malades proprement dit mais différents et peuvent devenir de grands intellectuels très très aimés , autant que s’ils sont plongés dans un univers qui ne leur convient pas , ils peuvent en souffrir beaucoup silencieusement et devenir détestables . Ils sont exposés aux surmenages et aux phases dépressives plus souvent que la moyenne des gens, n’ayant pas de tissus social solide, très peu d’amis réels et passant leur temps à s’adapter à un monde qui n’a pas pensé à eux. Ils n’iront pas toujours chercher naturellement l’appui des autres même si au fond, ils aimeraient l’avoir.

Ça vous surprendrait qu’une partie des artistes autour de vous et même des membres de votre famille soient comme ça sans que vous le sachiez ? Cherchez les personnalités actives mais bizarres. Les plus difficiles à détecter sont ceux qui ont comme passion la psychologie et la communication car, contrairement à ce qu’en disent certaines sommités, il existe des ASPIES très communicatifs. Donnez une guitare à un jeune ASPIE et les gens iront vers lui. Il prendra l’habitude d’échanger avec les autres et ça le valorisera chaque fois qu’on lui dira : «Wow, elle sonne comme la vraie chanson ! ».

Si vous croyez connaitre des ASPIES, prenez-en grand soin et vous découvrirez une autre perception de la vie qui vous aidera à votre épanouissement personnel. Ne les étiquetez pas et laissez-leur vous dire qu’ils sont ASPIES si ils en ont envie… dans le cas contraire, faites semblant de ne pas le savoir mais observez-les. Vous verrez les principaux signes et vous comprendrez mieux leurs réactions sans les insulter ou les faire sentir différents négativement. Ils sont d’ailleurs souvent des grands comiques extrêmement spontanés. Leur schémas sur la société sont très détaillés dans le cas des ASPIES passionnés de la science et la psychologie, d’autres calculent à des vitesses folles mais ça leur tire des énergies. Les humains sont tous différents et sont faits pour se compléter, pas pour se stigmatiser en fonction de leur taux de différence sociale.

Apprenez à ne pas juger le beau gars ou la belle femme que vous voyez et qui ne semble pas répondre à vos avances visuelles. C’est peut-être un continent d’information qui passe à côté de vous, une bombe sexuelle au lit qui, une fois explosée, se retire quelques heures dans son coin pour méditer son bonheur autant que son malheur, pour se préparer à nouveau à vous en mettre plein la vue. Vous venez possiblement de passer à côté de quelqu’un qui aurait changé votre vie. Vous auriez peut-être aimé ses laïus sur la grandeur de l’univers en regardant les étoiles dans un parc ou ses chansons instantanées à la guitare sur le bord du lit.

C’est rien que pour dire à quel point le monde peut être rempli de surprises. On ne sait jamais qui passe à côté de nous.

 

Marc-André Noiseux



Date : 2015-12-03 01:00:22


ATTENTION : Ceci est un blogue agrémenté d'une zone humour et n'est pas une page journalistique officielle. J'y véhicule des opinions ou analyses de notre société avec lesquelles on peut être en accord ou en désaccord .Je ne cherche pas à me faire des amis mais à décrire des réalités avant tout. Je ne suis pas responsable de vos traumatismes personnels. Sur cette page, je critique les religions, lobbies pharmaceutiques, politiciens etc . Évidemment , tout le contenu de ma zone humour doit être pris à la légère et chaque gag est bien expliqué par la suite donc si vous voyez de la haine gratuite dans mes textes, je crois que vous en comprenez mal le sens et dans ce cas, je ne peux en être tenu responsable. Je suis cru mais je ne balance pas d'insultes gratuites qui ne trouvent aucun fondement moral.